Vœux 2017 : Tourner la page

Tourner la page, sans hâte, ayant appris que chaque chapitre lu nous rapproche de la fin du livre

Tourner la page, et tenir à distance les douloureuses émotions de 2016

Tourner la page, et laisser le cheminement de la pensée les adoucir en souvenirs

Tourner la page, incorrigible optimiste, dans l’espoir de découvrir des lignes enchanteresses

Tourner la page, et se dire que si le texte ne nous plait pas, libre à nous de lire entre les maux

Belle année à vous et n’oubliez pas d’être Heureux

Touchés mais debout !

Ressource et VousTerroriser pour soumettre, imposer, dominer. C’est oublier que la peur, par-delà la fuite ou la lâcheté, engendre la détermination, la révolte, la combativité, la résistance.

Vous n’aimez pas nos différences : notre démocratie, nos valeurs républicaines, nos valeurs humaines, notre liberté de pensée, notre mode de vie, notre mélange des genres. Nous, nous les aimons.

A exécrer notre impertinence licencieuse, vous en oubliez que nous ne nous couchons pas sous la contrainte. Nous nous couchons pour panser nos plaies, pour rassembler nos esprits, pour reconstituer nos forces et, en hommage à nos gènes gaulois, nous nous couchons pour le plaisir, plaisir de dormir et plus si affinités !

Colère et Fierté

Ressource et VousColère ! Colère face à la barbarie, à la lâcheté, à la connerie. Colère contre ces ectoplasmes décérébrés qui croient pouvoir imposer par la peur, par les armes, leur pensée unique, ou unique pensée. Considérer crayon, papier,  dérision, impertinence comme des menaces, n’est-ce pas une marque flagrante d’incroyance ?

Fierté ! Fierté d’appartenir à ce peuple viscéralement attaché à ses valeurs républicaines. Un peuple qui n’attend pas qu’une pseudo haute autorité (religieuse ou politique) lui assène « Indignez-vous ! » pour, spontanément, mettre de côté ses querelles intestines et se rassembler. Fierté d’appartenir à un peuple d’insoumis, un peuple de résistants, unis pour défendre la liberté, la liberté de conscience, la liberté d’expression.

L’obscurantisme a perdu une nouvelle bataille. Vous n’avez pas tué Charb, Cabu, Wolinski, Tignous, Oncle Bernard et leurs comparses, vous les avez immortalisés.

Je suis Charlie