Les temps modernes…

… Un « post » sur un blog pour souffler la 1ère bougie de Ressource et Vous….

Une 1ère année riche d’émotions, de doutes, d’enthousiasmes où la résilience est soumise aux tests de résistance, loin des laboratoires d’essai.

Une 1ère année flatteuse, quel plaisir à 45 ans passés, d’être appelée « Jeune Créateur ».

Une 1ère année « fête » de rencontres, avec des femmes et des hommes qui n’ont pas hésité, (bien que je ne sois jamais montée sur un canasson), à me mettre le pied à l’étrier.

Merci à vous d’avoir osé la confiance : Blanche S., Bruno V., Caroline P., Charles M., Eliane B., Emmanuel G., Francis C., Frédéric B., Michel R., Mireille D., Roselyne R., Stéphanie C., Véronique R.

Au-delà du goût du risque, mesuré il va s’en dire (précision à destination des futurs clients et prescripteurs de Ressource et Vous…), vous partagez la conviction que « Tout homme a besoin, à un moment de sa vie professionnelle, d’être accompagné pour franchir, avec succès, une étape ».

Un an, c’est bien et l’avenir … ?

Comme je pressentais la question (étrange, peut-être bien que je me la pose aussi parfois …), j’ai consulté une sommité du monde des oracles avant d’écrire ces quelques lignes. (Pour le joindre : Emettre 3 ronds de fumée, un soir de pleine lune, une coupe de champagne dans la main gauche).

Je vous livre en exclusivité ses prédictions : « Les augures sont favorables ».

Amis cartésiens que vous êtes, vous me direz : « Sur quoi s’appuie-t-il, mis à part 2 jambes comme tout un chacun ? »  

Les fondements de son présage sont imparables :

13 sponsors sur le 1er exercice, 1er anniversaire le jour de l’Ascension.

Avec toute ma gratitude,

Comment gérer ses priorités en 2010 ?

Le Père Noël s’éloigne à petits pas laissant la place à la sacro-sainte période des voeux.

Pour vous guider dans les méandres des bonnes résolutions, je vous propose de vous raconter une histoire… 

Nous l’appelerons le “Compte de Noël” et le mettrons au crédit du “Mieux savoir vivre”.

Un jour, un vieux professeur de l’Ecole nationale d’administration publique (ENAP) dispense une formation sur « La planification efficace de son temps » à un groupe d’une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines. Ce cours constitue l’un des cinq ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n’a donc qu’une heure pour intervenir.

Debout, devant ce groupe d’élite (qui est prêt à noter tout ce que l’expert va enseigner), le vieux prof les regarde un par un, lentement, puis leur dit :

– Nous allons réaliser une expérience.

De dessous la table qui le sépare de ses élèves, le vieux prof sort un immense pot en verre de plus de 4 litres qu’il pose délicatement en face de lui. Ensuite, il sort environ une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les place délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot est rempli jusqu’au bord et qu’il est impossible d’y ajouter un caillou de plus, il lève lentement les yeux vers ses élèves et leur demande :

– Est-ce que ce pot est plein ?

Tous répondirent : Oui.

Il attend quelques secondes et ajoute : Vraiment ?

Alors, il se penche à nouveau et sort de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il verse ce gravier sur les gros cailloux puis brasse légèrement le pot. Les morceaux de gravier s’infiltrent entre les cailloux jusqu’au fond du pot.

Le vieux prof lève à nouveau les yeux vers son auditoire et redemande :

– Est-ce que ce pot est plein ? Cette fois, ses brillants élèves commencent à comprendre son manège.

L’un d’eux répond : Probablement pas !

– Bien ! Répond le vieux prof.

Il se penche à nouveau et cette fois, sort de sous la table un sac de sable. Avec attention, il verse le sable dans le pot. Le sable remplit les espaces entre les gros cailloux et le gravier.

Encore une fois, il demande : Est-ce que ce pot est plein ?

Cette fois, sans hésiter et en chœur, les brillants élèves répondent : Non !

Bien ! Répond le vieux prof. Et comme s’y attendent ses prestigieux élèves, il prend le pichet d’eau qui est sur la table et remplit le pot jusqu’à ras bord. Le vieux prof lève alors les yeux vers son groupe et demande : Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ?

Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répond : « Cela démontre que même lorsque l’on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire ».

– Non répondit le vieux prof, ce n’est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante : Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite.

Il y a un profond silence, chacun prenant conscience de l’évidence de ces propos.

Le vieux prof leur dit alors : Quels sont les gros cailloux dans votre vie ? … Votre santé ? Votre famille ? Vos ami(e)s ? Réaliser vos rêves ? Faire ce que vous aimez ? Apprendre ? Défendre une cause ? Vous relaxer ? Prendre le temps … ? Ou … toute autre chose ?

Ce qu’il faut retenir, c’est l’importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas la réussir … Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n’aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie.

Alors, n’oubliez pas de vous poser à vous-même la question : “Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie ?” Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot de “vie”.

D’un geste amical de la main, le vieux professeur salue son auditoire et lentement quitte la salle.

A mon tour de vous saluer et de vous souhaiter pour cette nouvelle année (et toutes les suivantes !!!),  de TRES BEAUX ET GROS CAILLOUX.