Ressource et Vous : J’ai 10 ans !

Anniversaire Ressource et VousContrairement à Souchon, je sais que c’est vrai, j’ai 10 ans et si tu ne me crois pas, ne compte pas sur moi pour te faire un résumé de ces dix années de Ressource et Vous. Fort irréaliste et injuste de condenser en quelques lignes les expériences que la confiance de mes clients me donne à vivre.

Contrairement à Souchon, le mercredi je ne me ballade pas, une paille dans la limonade. Je jongle avec l’amplitude horaire, les samedis-dimanches se métamorphosent en jours ouvrés et j’ai plus souvent des poches sous les yeux que des billes dans les poches…

Forfanterie me diras-tu ? Non juste le vécu des dirigeants de petites entreprises interviewés par Opinon-Way pour la Fondation MMA des Entrepreneurs du Futur : 5ème baromètre de la forme des dirigeants.

Cette enquête est-elle un nouvel hymne à la dépression dont notre beau pays est si friand ? NON ! 93 % des interviewés se sentent utiles au quotidien depuis qu’ils se sont lancés dans l’aventure entrepreneuriale et 90 % sont heureux dans leur vie.

Au-delà (et c’est déjà haut !) de m’accomplir dans une activité qui fait sens, je place tout au sommet de ma pyramide de Maslow la Liberté. Liberté de mettre en action mes pensées, mes convictions, mes croyances et cette liberté n’a pas de prix même si c’est au prix de l’incertitude du lendemain. Aujourd’hui qui chante, chantera-t-il encore demain ? Doute, Confiance et Optimisme, cocktail énergisant du dirigeant.

Enfin, pour que la pyramide traverse les années, il faut un bon étayage et c’est vous, ma petite famille d’amour, ma fière tribu, mes indulgents amis, qui me l’apportez chaque jour.

Soutien désintéressé ? Pas vraiment, car vous savez bien que dès que j’ai fini de jouer à la sarbacane, bien cachée dans ma cabane, nous nous retrouvons pour coincer la bulle et c’est rarement de la limonade !!!

Heureux anniversaire Ressource et Vous !

Coaching de performance, Lyon, Ressource et Vous

 

Tout à l’Ego

Françoise MathiauxQuoi de plus adaptée qu’une table ronde pour arrondir les angles d’un débat autour de l’Ego ? C’est le nouveau défi que se lance l’ESAM de Lyon avec sa grande conférence annuelle, le 20 Novembre prochain « Tout à l’Ego ».

En attendant le Grand Soir, Son Altesse Sérénissime (Hommage) jubile ! Être au cœur d’une conférence où des invités de prestige (Caressez l’Ego dans le sens du poil avant de le chatouiller) partageront avec un amphi bondé leur vision sur la place (des Grands Hommes, ou pas :)) qu’occupe l’Ego dans la réussite.

Notre société de consommation a produit le Client-Roi avec dans sa traîne l’Enfant-Roi. Qui dit société de consommation dit Concurrence : il ne faut pas être (tout bonnement) performant, il faut être le meilleur (et tant qu’à faire « The Best »). Nous cultivons les superlatifs faute de super-héros. En oubliant que l’homme est un animal social, notre société favorise le culte de l’individualisme.

Mais que devient l’Ego de l’individu pris dans l’engrenage tragique du quotidien des salariés d’aujourd’hui ? Confronté à l’échec (quand bien même la défaillance serait imputable à l’entreprise, à la crise, à « pas de chance »…) comment l’Ego réagit-il face à l’image renvoyée par le miroir social ?

Pour réussir, faudrait-il que l’Homme soit un loup pour l’Homme ? Le sourire, authentiquement bienveillant, serait-il incompatible avec les dents longues ? L’affirmation de soi se construirait-elle sur la négation de l’autre ?

Invitation à la mesure dans une civilisation plus encline à la démesure. A trop associer l’Ego aux miasmes de l’égoïsme ou de l’égocentrisme, nous courons le risque d’ostraciser la responsabilité, la responsabilisation, le courage, le défi, la capacité d’initiatives, la prise de risques, la résilience (…) autant de qualités portées par l’Ego. Que serait une société où chaque individu fondrait son Ego dans le collectif ? … Une forêt sans arbres ? Suite le 20 Novembre à l’ESAM …

De la Smartitude de l’objectif

Gabs

Peu souvent élégant, encore moins raffiné, l’objectif Smart :

S : Spécifique et concret

: Mesurable pour en contrôler l’avancement

A : Ambitieux, stimulant sans être décourageant

R : Réaliste au regard des ressources affectées

T : Temporel, disposant d’une date butoir

trône dans l’entreprise.

Mais trôner n’est pas régner.

Laissez-moi vous conter les (més)aventures d’une responsable commerciale. Je la rencontrai au lendemain de la fixation par (et avec) son manager de ses objectifs annuels. Indice favorable, elle avait le sourire.

  « Alors ces objectifs ? »

« A la hausse bien sûr par rapport à l’an dernier » (le toujours plus est une constante intégrée à défaut d’être acceptée) mais tout reste jouable compte tenu de … ».

Je vous passe les stratégies et actions qu’elle avait déjà échafaudées. Je l’abandonnai à la compagnie de ses deux amis « enthousiasme » et « conviction », amis précieux dans l’entreprise de réussite.

Quelques semaines plus tard, le sourire fait place à un large rire quand je prends des nouvelles de l’avancement des travaux :

« Le siège (ou trône) a réajusté mes objectifs… il les a multiplié par 3 ». Éclat de rire.

« Tu vas faire quoi ? »

« Rien, c’est tellement irréalisable ». Nouvel éclat de rire.

Trio de conclusions poison :

L’irréalisme de l’objectif porte à rire

Le rire transgresse le pouvoir

Le pouvoir et la motivation sombrent sous les coups de l’objectif illégitime.

Et la performance de l’entreprise dans tout ça ?